Keep Control

Edit Content

Nouvelles normes sur la santé et sécurité au travail

La Commission Européenne a mis à jour la synthèse de nouvelles normes santé et sécurité au travail, harmonisées relatives aux équipements de protection individuelle (EPI) suite à une décision publiée le 11 mai 2023.

La norme pour l'aide à la flottabilité : N 13138-1 2021

Elle concerne les aides à la flottabilité utilisées pour l’apprentissage de la natation. Cette norme européenne établit les exigences de sécurité et les méthodes d’essai pour les dispositifs d’aide à la flottabilité. Elle est destinée aux enfants en bas âge et aux enfants en phase d’apprentissage de la natation.

Voici quelques points clés de la norme EN 13138-1 2021 :

  • Catégories d’âge : Elle définit des catégories d’âge spécifiques pour lesquelles les dispositifs d’aide à la flottabilité sont conçus, notamment pour les enfants de 1 à 12 ans.
  • Flottabilité minimale requise : La norme spécifie les exigences de flottabilité minimale pour les différents groupes d’âge. Ces exigences garantissent que les aides à la flottabilité fournissent un soutien suffisant pour maintenir la tête de l’enfant hors de l’eau et lui permettre de flotter en toute sécurité. 
  • Matériaux et construction : Elle établit des exigences concernant les matériaux utilisés dans la fabrication des dispositifs d’aide à la flottabilité, ainsi que leur construction. Ces exigences visent à assurer la durabilité, la résistance à l’usure et la sécurité des produits.
  • Systèmes de fixation : La norme précise les exigences relatives aux systèmes de fixation des dispositifs d’aide à la flottabilité. Ces systèmes doivent être sécurisés et empêcher le dispositif de se détacher ou de glisser pendant l’utilisation.
  • Etiquetage et informations fournies : La norme exige que les dispositifs d’aide à la flottabilité soient étiquetés de manière claire et permanente. Cela va fournir des informations essentielles telles que les recommandations d’âge, les instructions d’utilisation et les avertissements de sécurité.
Cette règlementation fait partie des nouvelles normes santé et sécurité au travail EN 13138-1 2021. Elle vise à garantir que les dispositifs d’aide à la flottabilité soient conformes à des normes de sécurité élevées. Cela permet aux enfants d’apprendre à nager de manière sûre et sécurisée. 

02

La norme pour les longes d'auto-assurage : EN 17520 2021

Elle s’adresse aux exigences de sécurité et méthodes d’essai des longes d’auto-assurage.

Ce document spécifie les exigences de sécurité et les méthodes d’essai relatives aux longes destinées à constituer la connexion primaire entre le grimpeur et le relais, avec la capacité de supporter un choc dynamique. Les longes destinées uniquement au maintien, à l’absorption d’énergie en via ferrata ou les longes sur des parcours acrobatiques en hauteur ne sont pas couvertes par le présent document.

Ce texte spécifie les exigences de sécurité et les méthodes d’essai relatives aux longes destinées à constituer la connexion primaire entre le grimpeur et le relais, avec la capacité de supporter un choc dynamique. Les longes destinées au maintien, à l’absorption d’énergie ou les longes sur des parcours en hauteur ne sont pas couvertes par ce document.

03

La norme pour la protection des yeux et du visage : ISO 16321

Cette nouvelle norme santé et sécurité au travail spécifie les exigences générales des équipements destinés à assurer une protection des yeux et du visage contre les risques professionnels courants. Cela englobe les particules projetées, les gaz nocifs, le rayonnement optique ou les projections de liquides. Elle se compose en 3 parties :

La norme EN ISO 16321-1 2022

Elle concerne les exigences générales relatives à la protection des yeux et du visage à usage professionnel.

Le document spécifie les exigences générales relatives aux protecteurs des yeux et du visage. Ces protecteurs sont destinés à assurer une protection des yeux et du visage de personnes contre les risques professionnels courants, tels que les impacts de particules et fragments projetés, le rayonnement optique, les poussières, etc.

Les nouvelles normes santé et sécurité au travail ISO 16321-2 et ISO 16321-3 définissent des exigences supplémentaires pour les protecteurs des yeux et du visage utilisés au cours d’opérations de soudage et de techniques connexes, ainsi que pour les protecteurs grillagés.

Ce document s’applique aux :

  • Protecteurs équipés de verres non correcteurs ainsi que ceux équipés de verres correcteurs et de spécification, et à leurs composants.
  • Protecteurs des yeux et du visage utilisés pour des tâches de type professionnel qui sont exécutées de la même manière que dans un cadre professionnel, par exemple le bricolage.

Ce document ne s’applique pas aux :

  • Protecteurs spécifiquement conçus pour assurer une protection contre le rayonnement solaire et qui sont utilisés dans des environnements non professionnels. Ils vont être couverts par la série ISO 12312 aux protecteurs destinés à des applications couvertes par une ordonnance médicale, par exemple protection de l’œil en cas de sécheresse oculaire sévère, verres teintés spécifiés pour raisons médicales
  • Protecteurs de l’œil utilisés chez les patients au cours d’un diagnostic ou d’un traitement (par exemple l’ISO/TR 22463).
  • Protecteurs destinés à être utilisés au cours d’applications médicales ou esthétiques, par exemple sources lumineuses intenses (ILS) couvertes par la série de normes ISO 12609.
  • Protecteurs spécifiquement destinés à des sports, lesquels sont couverts par la série de normes ISO 18527.
  • Protecteurs contre les lasers.
  • Protecteurs du visage conçus pour les travaux sous tension afin d’assurer une protection contre les arcs électriques provoqués par des courts-circuits, lesquels sont couverts par l’IEC 62819.
  • Protecteurs conçus pour assurer une protection contre les rayonnements ionisants, par exemple les rayons X, lesquels sont couverts par l’IEC 61331-3.
  • Protecteurs des yeux et du visage utilisés dans les établissements de formation.

La norme EN ISO 16321-2 2021

Cette certification fait partie des nouvelles normes santé et sécurité au travail, intitulée « Protection de l’œil et du visage utilisée lors du soudage et de procédés connexes » établit des exigences spécifiques pour les EPI destinés à protéger les yeux et le visage des personnes effectuant des travaux de soudage et des travaux similaires.

La norme EN ISO 16321-2 2021 a été élaborée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) en collaboration avec le Comité européen de normalisation (CEN). Elle vise à garantir la sécurité des travailleurs en fournissant des critères précis pour les dispositifs de protection oculaire et faciale utilisés dans ces types d’activités.

Elle couvre divers aspects liés à la protection des yeux et du visage, tels que les caractéristiques physiques et optiques des écrans faciaux, les propriétés de transmission de la lumière, la résistance aux chocs, les propriétés thermiques, etc. Elle spécifie également les méthodes d’essai permettant de vérifier la conformité des équipements de protection aux exigences énoncées.

En respectant cette norme, les fabricants d’EPI peuvent s’assurer que leurs produits sont conformes aux normes de sécurité établies et offrent une protection adéquate aux travailleurs effectuant des opérations de soudage et de travaux similaires. Il est important que les entreprises et les travailleurs concernés se réfèrent à cette norme lorsqu’ils sélectionnent et utilisent des équipements de protection pour assurer leur propre sécurité sur le lieu de travail.

La norme ISO 16321-3 2022

Celle-ci s’adresse aux exigences supplémentaires pour les protecteurs à mailles pour les yeux et le visage.

Ces nouvelles normes santé et sécurité au travail des EPI sont les premières convenues à l’échelon international pour la protection des yeux et du visage. Elles couvrent les dernières tendances et évolutions technologiques en matière de protection oculaire.

03

La norme pour la protection des yeux : EN ISO 18527-1 2022

Cette norme concerne les exigences relatives aux lunettes de ski alpin et de surf des neiges équipés d’un insert pour recevoir des verres correcteurs.

Ce document s’applique à l’ensemble des lunettes équipées de verres plans, destinées à assurer une protection des yeux contre des dangers tels que les rayonnements solaires ultraviolets et visibles, la pluie, la neige et le vent, etc.

Il spécifie les exigences et essais pour les matériaux, la performance et le marquage des lunettes, ainsi que les informations à fournir par le fabricant.

Ce document ne s’applique pas aux :

  • Protecteurs de l’œil destinés à assurer une protection lors de l’utilisation ou du transport sur un véhicule motorisé.
  • Protecteurs de l’œil destinés à assurer une protection contre le rayonnement optique émis par des sources artificielles, tels que ceux utilisés dans les solariums.
  • Protecteurs de l’œil permettant d’observer directement le soleil.
  • Protecteurs de l’œil destinés aux sports présentant d’autres types de dangers et risques.

03

La norme pour les chaussures de sécurité : EN ISO 20345 2022

La nouvelle norme santé et sécurité au travail EN ISO 20345 2022 introduit des changements importants pour les chaussures de sécurité, notamment des modifications de marquage liées à la résistance à la glisse, à la résistance à la performation et au niveau de résistance à la pénétration de l’eau.

Le premier changement majeur est l’introduction des marquages S6 et S7. Ces marquages fournissent un niveau de précision supplémentaire concernant la résistance des chaussures de sécurité à la pénétration de l’eau.

Une chaussure portant le marquage S6 ou S7 sera certifiée WRU + WR, ce qui signifie qu’elle présente une bonne résistance à l’humidité et à la pénétration de l’eau. Elle sera conçue avec des piqûres étanchéifiées ou une membrane imper-respirante.

Mais si ces deux marquages offrent le même niveau de résistance à la pénétration de l’eau, pourquoi ne pas les regrouper ? La différence réside dans la protection contre les perforations. Une chaussure de sécurité marquée S6 ne disposera pas d’une semelle anti-perforation, tandis qu’une chaussure marquée S7 sera équipée d’une semelle anti-perforation.

02

Les autres changements de la norme EN ISO 20345 2022

  • La résistance de la semelle aux hydrocarbures n’est plus obligatoire  :

    Le marquage FO qui encadre la résistance de la semelle aux hydrocarbures n’est plus un marquage obligatoire pour les chaussures de sécurité S1, S2 et S3. Il s’agit maintenant d’un marquage additionnel. Ce changement fait suite au constat que les travailleurs ne sont que rarement en contact prolongé avec des hydrocarbures hormis certaines professions spécifiques.

  • Nouveau marquage LG pour une bonne accroche : 

    Le marquage LG fait son apparition avec la nouvelle norme EN ISO 20345 de 2022. Il précise si la chaussure de sécurité possède un talon décroché suffisamment profond. Les chaussures de sécurité tige haute qui ont un talon décroché permettent notamment de grimper aux échelles de façon plus sécuritaire.

  • Les sur-embouts et et marquage CS  :

    Le marquage SC vient encadrer les sur-embouts de protection, appelées aussi « pare-pierres ». Une chaussure de sécurité marquée SC doit être équipé d’un sur-embout suffisamment résistant à l’usure.

L’évolution de la norme EN ISO 20345 vise à apporter aux travailleurs des EPI fiables et durables. La chaussure de sécurité est un des équipements de protection les plus importants. Nombreux sont les accidents du travail qui impliquent des blessures aux pieds. Avec la nouvelle norme EN ISO 20345 2022, la certification est plus précise et le degré de sécurité également. Ne pas oublier que l’analyse de l’environnement de travail est la clé pour bien choisir ses chaussures de sécurité.

Vous voulez une démo de notre solution ?

Close